Dreamworld ou la vie fabuleuse de Daniel Tracy

Couverture 24 Hours Ian Curtis.jpg
Benjamin Berton

145 x 190 mm - 292 pages
200 Illustrations
EAN : 978 2 915126 67 9

Prix public : 21 euros

Londres, 1977. Daniel Treacy quitte l’école où il s’ennuie à mourir. Avec ses amis du lycée, il enregistre une chanson dans un studio du coin avec une dizaine de livres avancées par ses parents et envoie le disque à John Peel qui en dit le plus grand bien. Les Television Personalities sont nés… ou presque. Part-Time Punks, premier succès indépendant de l’histoire du rock anglais, s’écoulera à plus de 10.000 exemplaires, la plupart emballés à la main par la famille Treacy dans leur petit appart de Kings Road.

En attendant d’être une star, Daniel travaille comme coursier pour sa mère, une des meilleures blanchisseuses de Maida Vale, au centre de Londres. Ses plus gros clients : le label de Led Zep, où elle le fait embaucher en menaçant le manager de cramer ses chemises. Daniel n’y livrera pas que des paquets de linge propre ou sale.

Dreamworld, c’est le monde bien réel, farfelu et rêvé d’un esprit hyper créatif, hyper sensible et aussi tourmenté, la vie et la presque fin d’un des plus grands génies négligés de l’histoire de la pop music.